Αρχική » International News » «Le faucon et le serpent» à Mauricio Morales [Texte de la Conspiration des Cellules de Feu-Cellule de Guerilla Urbaine]

«Le faucon et le serpent» à Mauricio Morales [Texte de la Conspiration des Cellules de Feu-Cellule de Guerilla Urbaine]

mauriciomorales

Texte de la Conspiration des Cellules de Feu-Cellule de Guerilla Urbaine pour Mauricio Morales.

« La seule chose qui m’effraie est le temps… Au détriment de la mémoire qui ressemble à une seconde mort pour celleux qui sont partis… Le temps est un ami de la mort… À moins que nous arrêtions les aiguilles de l’horloge et que nous remplissions nos journées de jours tels que celleux qui sont partis en ont été rêvé… Et la mort n’aura aucun pouvoir et nos morts vivront dans nos cœurs ».

22 mai 2009, l’anarchiste Mauricio Morales meurt en portant une bombe destinée à l’école de maton des prisons du Chili.

Beaucoup croient notre lutte inutile… Ils ne croient pas qu’une minorité d’anarchistes puissent attaquer la bête gouvernementale.

Cependant ils oublient que c’est toujours une minorité -comme détonateurs- qui renverse l’histoire et fait dérailler ce qui fût considéré établie hier.

D’autres croient que nous sommes romantiques et que ça ne vaut pas la peine de nous sacrifier pour les autres… Cependant, comme ce fût écrit quelque part «L’anarchiste révolutionnaire ne se sacrifie pas lui-même pour la société mais sacrifie la société existante. La révolution anarchiste permanente n’est pas un devoir sacré qui doit être effectué par les martyrs ascétiques désintéressé(e)s. A la place, elle contient l’insurrection individuelle, car c’est en cela que notre propre changement va de pair avec le changement du monde…»

Donc, même si nous mourons, c’est parce que nous avons vraiment vécu…

Ceci est la raison pour laquelle nous ne croyons pas aux morgues, mais aux actions, paroles et significations qui transportent nos âmes à travers les siècles…

Sept ans après sa mort, nous nous réunissons de nouveau avec Mauricio Morales à travers les mots de l’anarchiste Emma Goldman:

«Je ne sais pas qui a lu le merveilleux morceau de prose de Gorky appelé Le Serpent Et Le Faucon.

Le serpent ne peut pas comprendre le Faucon.

«Pourquoi ne te reposes tu pas un peu ici dans le noir, dans la belle et glissante humidité? demanda le serpent.« Pourquoi voler dans le ciel? Ne connais-tu pas les dangers qui t’y guettent, la violence et la tempête qui t’y attend et le pistolet du chasseur qui t’y abat? » Mais le faucon ne lui prêta pas attention. Il déploya ses ailes et se mit à voler; Son chant triomphal s’entendit et fît écho dans le ciel.

Un jour, le faucon fût abattu, le sang coulait de son cœur, puis le serpent dit, «Idiot, je t’avais prévenu, je t’ai dit de rester là où tu étais, dans l’obscurité, dans la belle humidité, la chaleur, où personne ne pouvait te trouver ni te blesser…» Pourtant, dans son dernier souffle, le faucon lui répondit: « Jai volé, j’ai gravis jusqu’à des altitudes immenses, je l’ai vu la lumière, j’ai vécu, j’ai vécu! »

Pour Mauricio Morales…

Pour les compagnons-nes qui sont partis…

Conspiration des Cellules de Feu – Cellule de Guerrilla Urbaine

Gerasimos Tsakalos
Christos Tsakalos
Olga Economidou
George Polydoros

Link_go En castellano 

Link_go In english

Link_go In Greek

Δείτε επίσης

Grecia: Acción de solidaridad para el prisionero de guerra anarquista «Dinos», Konstantinos Yiagtzoglou

Recibido el 22/02/18 [Traducido por Sin Banderas Ni Fronteras desde Insurrection News] 20.02.18: Hubo un …

Αφήστε μια απάντηση

Μετάβαση σε γραμμή εργαλείων